Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Lettre ouverte à Ima : Et mon premier fût ton dernier…

Il y a bien des semaines, voire des mois, que j’ai voulu écrire ces quelques mots sur toi. Dans ces premières phrases, je tiens à m’excuser de me faire aussi familière et d’oser te tutoyer, bien que nous ne soyons pourtant pas d’aussi proches amis.

Faneva, Ima, Barea, Foot, THB, Anja, TsikaSahy

Cher Ima, cher Faneva, cher « Capitaine »,

Il y a bien longtemps, il y a quelques années, alors que laFB_IMG_1574277478699.jpg fièvre « BAREA » n’était pas encore à son apogée, j’ai eu le plaisir de faire ta rencontre sur le plateau de la matinale de « Istawak » (UTV). Nous étions une bande de joyeux lurons, qui pour vous soutenir à l’époque, avons chanté du mieux que l’on pouvait, une chanson pour vous encourager. Tu t’es même amusé à le partager et le diffuser sur ta page, comme ça, de manière anodine, du moins selon moi. Mais au fond, je sens que tu le faisais tout consciemment, car tu savais déjà à l’époque que du courage il vous en faudrait. De la persévérance, tu en aurais besoin. Et c’est à travers les moyens que tu avais que tu a commencé à te faire entendre, et faire passer ce message.

Plus tard, la mayonnaise a pris, et grâce à tous les efforts que toute une équipe a mis derrière, la « petite équipe nationale » est devenue une grande famille. Une belle formation, qui est passée par tant, et tant d’épreuves. Je ne vais pas me mettre à (re)citer les galères que vous avez traversées, ni l’implication personnelle que tu as fait, je pense que bien d’autre avant moi les ont si bien narrées, et qui d’autre mieux que toi-même peut en parler?

Bolida, Dupuis, Njiva, Faneva, Ima, Barea, Foot, THB, Anja, TsikaSahyMais voilà, il y a un an, alors que Madagascar venait d’être qualifié pour la CAN 2019, nous avons reçu une demande venant de toi, et de quelques joueurs des BAREA. A partir de là, j’ai découvert l’autre facette de toi. Le téméraire, le passionné, et surtout l’amoureux. L’amoureux de ce sport qu’est le foot, l’amoureux de cette équipe qu’est notre équipe nationale, et surtout l’amoureux de ce pays qu’est Madagascar. Dans cette demande, vous nous avez fait part de vos galères, de vos difficultés, de vos ambitions, et que par conséquent, vous nous demandiez de vous tendre la main. Ce que notre société à fait, sans hésiter. A travers toutes les démarches que vous avez faites, j’ai effectivement découvert en toi, le « Capitaine » d’une équipe qui ne lâche rien. Le grand frère de tous ces gars, qui coûte que coûte, arriveraient à leurs fins. Le guide de ces jeunes, qui avaient tout à construire, et qui ont construit une équipe qui fait aujourd’hui la fierté de tout un pays.

Contre vents et marées, contre insultes et propos déplacés. Quitte même à semer le doute en toi et en tes capacités. Face aux nombreux moments de doutes et d’incertitudes, de mots durs et autres découragements, TU as été celui qui a mené les BAREA là où ils sont actuellement. Depuis, la fièvre BAREA a enflammée toute une nation, hommes comme femmes, grands et petits, d’ailleurs et d’ici. Vous avez créé la magie. Vous avez fait rêvé ce pays, et aujourd’hui encore, tu es une inspiration pour tant de gens. (moi y compris). Grâce à tes actions, grâce à tes propos, ton leadership m’a beaucoup appris, et je t’en suis reconnaissante.

Anicet, Faneva, Ima, Barea, Foot, THB, Anja, TsikaSahy

De par les petites indiscrétions que j’ai eues, j’avais déjà eu vent que tu allais arrêter ta carrière internationale, et que désormais, un match à Mahamasina, serait le dernier. Depuis lors, je me suis promise que coûte que coûte j’y assisterai. Ce que j’ai fait. Car c’est une reconnaissance que je me devais de te faire. Bien que je sais que tu ne quitteras pas plus loin le monde du foot, et encore moins celui des BAREA, le pincement au cœur a été inévitable quand je t’ai vu jouer une dernière fois sur ce terrain de tes débuts. Tout un stade t’a rendu tout l’honneur que tu mérites pour ta carrière. Et même si dans ce brouhaha, ma petite voix ne t’est pas parvenue, saches que tes paroles et des actions, elles,  sont bien ancrées en moi.

Anicet, Faneva, Ima, Barea, Foot, THB, Anja, TsikaSahy

En tout, si il faut résumer : « MERCI ».  Merci capitaine.  Merci pour tout. Merci pour ces rêves. Merci pour ces combats. Merci pour ces joies. Merci pour ces doutes. Merci pour ces victoires. Tu es et tu resteras « LE CAPITAINE » de toute une génération.
#BareaMandrakizay !!! Misaotra capitaine !

Écrire un commentaire

Optionnel