Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Et patati et patata

  • "Je peux bien vendre mon âme au Diable, Avec lui on peut s'arranger (...) Mais vous n'aurez pas ma liberté de penser"

    « Pour avoir causé la mort de 02 enfants, un gendarme en état d’ivresse à Mahajanga écope de 02 ans d’emprisonnement. Pour avoir été Administrateur d’un groupe de Gossip de People, 01 an d’emprisonnement ferme. » (Statut de Faly Rajaonarison)

     « Sept prévenus dans le trafic de 3171 rondins de bois de rose ont bénéficié d’une liberté provisoire. Le dossier révèle que les inculpés sont des anciens cadres dans le domaine de l’Environnement et des officiers supérieurs » (L’Express de Madagascar du 28 oct 2016)

    Lire la suite

  • "Vu"

    Il y a de ces petites choses dans la vie, qui semblent insignifiantes, mais qu’est-ce qu’elles t’égayent la journée. Comme : « Trouver un billet de banque (peu importe la somme) enfouie dans une des poches de ton pantalon ». « à la fin de la journée, enlever les chaussures qui t’ont écrasées les pieds depuis la matinée ». « Faire une longue, longue..., longue marche sous un soleil de plomb, et au bout du chemin apercevoir une place à l’ombre »… et j’en passe de ces milles et une choses.

     

    Comme dirait un bon nombre de nous, surtout quand nous nous trouvons dans une situation – malheureusement :) – amoureuse . « un rien peu faire sourire, mais un rien aussi peu faire souffrir ». Récemment, (tu parles ça fait des années mais j’ai essayé de ne pas m’en rendre compte) j’ai découvert les aléas de ces sentiments de joie et de colère alternées en un rien de temps. « L’ascenseur émotionnel » disait Gad El Maleh. Pour ceux qui n’ont pas vu le sketch, en résumé, c’est quand tu passes d’un sentiment de joie totale, à un autre totalement opposé, en un temps record. Et ce « phénomène » je l’ai vécu plusieurs fois, sans même bouger de ma chaise, parfois sans même me lever du lit, parfois au bureau, parfois dans la voiture… bref , où que je sois. Oui oui, depuis la création de Facebook, et la malheureuse journée où j’ai décidée d’adhérer à ce « réseau social », je me fais des petites virées d’adrénaline de sentiments comme ça. Et tout ça grâce (ou à cause, c’est selon) de DEUX (2) petites lettres, qui peuvent rendre ta journée cauchemardesque. Oui, je suis sûre que nous l’avons tous ‘(et surtout toutES) vécu ce moment, tu sais, celui où tu envoies un MP à « cette » personne, que tu attends désespérément que le petit cercle rouge, avec le chiffre (1) dedans, s’affiche sur la petite enveloppe, sur l’icône du milieu, en haut à droite,  de la barre « facebook » !!!! ouiii !! ce moment là !!! mais que tu ne reçois pas ce petit cercle rouge. Après de très longues minutes interminables, tu fini par vérifier – tu ne sais pas trop ce que tu vérifies au fait – et que là tu découvre : « Vu à 09h38 », bref, 02 minutes après que tu aies envoyé le MP, et qu’il est déjà 11h53 à ta montre !!!! BREF !! ouiii ce moment là !!! tu sais quoi !!!!!

    he bien, ce moment là, j’ai décidé de l’appeler le moment du « m’as-tu vu ? » (rien à voir du tout ceci dit) mais il n’en reste pas moins que c’est un moment que je déteste. Car à partir de cet instant, le reste de ma journée devient une suite de faits et de gestes, sans trop de raison, sans logique, parfois même, sans trop de signification. Oui, a partir de ce moment, ma vie devient « imagination et questionnement ».

    DEUX petites lettres « VU » m’ont fait écrire toute une page de ceci et de celà. Halala, celle là, elle n’est vraiment pas bien dans sa tête diriez vous. Peut-être bien que oui, peut –être bien que non. BREF mon but dans tout ça ?! je ne sais pas, histoire de dire que JE N’AIME PAS CES DEUX LETTRES LA !!!!

     

  • Adieu Monsieur le professeur

    Une larme est tombée sur ma main, et je sais que le vieux maître en est tout ému. Tu as quitté ta chère école et sur cette estrade, tu ne monteras plus.

    Lire la suite

  • "Selfie #Sale fille" - 1er bébé est né

    Elle l’a fait ! Elles l’ont fait !!! La maman, et ses tantes ont été fières de présenter le 1er bébé, d’une fratrie que nous espérons, sera nombreuse. Après 3 consultations pré-natales, dans différentes cliniques de la capitale, et en provinces, « Selfie #Sale fille » est né. Un accouchement qui s’est déroulé, certes avec quelques complications, mais qui au final a été un évènement sans pareil.

    Selfie affiche.jpg

    Lire la suite

  • 10 ans et 5 gosses après ...

    Elle : jeune fille de 20 ans, fêtarde, bonne copine, sympa et en 1ère année dans une Grande Ecole.

    Lui : jeune homme de 26 ans. Fêtard, pleins de potes, assez mignon, joue beaucoup dans la cour des artistes et passionné de voiture.

    Leur rencontre : lors d’une manifestation culturelle dans laquelle participait un de leurs amis commun.

    Le début de leur relation : …. ??? très, très , très bizarrement. Durant une sortie en boîte, lors de la venue du cousin de ce dernier en ville.

    C’est une histoire qui, avouons-le, n’est pas aussi commun que toutes ces histoires « romantiques » à l’eau de rose à succès explosif dans le cœur des jeunes filles de cet âge, et encore moins, d’une jeune fille « normale ». « Ce n’est pas grave », se dit-elle. De toute façon, le romantisme et toutes ces paillettes ne sont pas de son goût. Elle est plutôt du genre « atypique » et dans le registre de « surprends-moi ! ».

    Pour une surprise, elle était pleinement servie, car de cette soirée devait juste découler une amitié, qui devait aboutir à une collaboration à l’organisation d’un évènement musical qui devait se faire dans les semaines à venir. Mais de fil en aiguille, et forces des choses, les fêtards ont fait la fête avant l’heure. C’est donc dans un petit élan de jalousie, lors de cette virée nocturne que notre beau jeune homme à fait comprendre à leurs amis ( et pas amis), qu’elle était « SA MEUF ». La surprise, vous dis-je ! Elle-même ne le savait pas jusqu’à ce que sa main se retrouve entre celle de notre séducteur, et que la bouche de ce dernier dépose un baiser sur les lèvres de ‘Damoiselle.

    Il était le parfait petit copain de l’époque : très attentif, très attentionné, entrepreneur, et câlin de surcroît. Elle était « Elle ». Mais il y avait juste une petite ombre au tableau : Le passé de monsieur qui rodait encore dans les parages. Enfin, le souvenir de l’ex qui était encore bien présente, non pas chez LUI en personne, mais chez lui, à la maison. Oui, comprendre : sa famille à lui ne connaissait qu’une seule « petite amie » et ce n’était pas notre nouvelle Damoiselle. Mais qu’importait, ils ont décidé de continuer leur histoire sans prendre en compte les reproches de belle-maman.

    Mais, rappelez-vous, dans la présentation des personnages, nous avons bien précisé : LUI : SEDUCTEUR ET BEAU JEUNE HOMME. Donc, comme l’on pouvait s’y attendre, il avait une autre aventure, parallèlement à celle que nous racontons ici. Bien sûr, notre jeune diplômée en avait eu vent, et ce, grâce à ses amis à lui, qui entre temps, sont devenu ses proches à elle. Oh ! on ne va pas en faire toute une histoire ! Il suffit de rompre et de voir vers d’autres horizons. « Aussitôt dit, aussitôt fait » disaient le loup dans « les 3 petits cochons ».

    Deux ans se sont écoulés après cette sympathique rupture, et voilà que nos deux anciens amants se retrouvent de nouveau dans une même soirée. Et, surprise! Durant cette période, ils se sont tous les deux construit chacun de leur côté, une vie à leur façon. Aujourd’ voilà de nouveau ensemble. S’en suit une relation remplie de haut et de bas. Avec plus de bas que de haut semble-t-il. Des années durant, cette histoire ce passera comme ça. 4 ans rythmés de belles idylles, et de ruptures, 4 ans durant lesquelles notre jeune demoiselle nourri en elle l’espoir qu’un jour, elle sera enfin « celle » qu’elle voudrait être à ses yeux. Et semblerait-il, c’était sur le point de se faire. Il a commencé à emmener petit à petit ses affaires chez elle, à aménager son bureau dans ses locaux, à ne plus rentrer chez lui. Bref, ils avaient « emménagé » ensemble. Mais pas pour longtemps, car au bout de quelques mois seulement, le naturel de notre beau séducteur revient au galop. C’est la fille de trop, c’est l’histoire de plus que notre jeune femme, aujourd’hui en pleine construction de son avenir de femme, ne peut pas supporter. Les voici donc au bord d’une énième, rupture. Mais pour elle, se sera la dernière.

    Et puis voila, deux autres années s’écoulent. Son téléphone sonne et affiche un numéro qu’elle ne connait pas. A l’autre bout du fil : « Allô, Mamzelle ? c’est toi ?» Oui, c’était bien elle, et c’était bien lui ! J’en passe les détails, mais m’a-t-on dit, un nouveau rendez-vous était pris. Au bout de ces quelques jours de retrouvailles, et au vue de sa nouvelle vie à elle, voila qu’il lui a sorti ces trois petits mots qu’il ne lui a jamais dit . « JE T’AIME » a-t-il déclaré…10 ans et 5 gosses après …