Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coup de gueule - Page 2

  • Montaigu et Capulet

    Il y a quelques années, j'ai fait la connaissance d'un gars. Il était beau, intelligent, gentil, attentionné, marrant, et tout ce qu'on veut! Et à ce que j'ai pu comprendre c'est une personne de bonne famille. On a sympathisé, puis un peu plus... plus d'affinité. Plus les jours passaient, plus on s'est rapproché, et je commençai à me dire qu'il y avait quelque chose qui clochait. Ça ne pouvait pas être vrai, c'était un peu trop parfait.

    J'ai alors commencé à me poser des questions et avoir quelques doutes: il était peut-être marié. Ou du moins il avait quelqu'un dans sa vie? Quelques jours après, j'ai eu la réponse à ma première question. Il m'a emmené chez lui (NDLR: dans la maison de ses parents) et je découvre que non, il n'est apparemment pas en couple.

    Je me suis alors posée une autre question: il va partir alors? Quelques temps après, voilà qu'on aborde la question: il a fini ses études, il reprend les affaires de ses parents, et m'emmène sur un chantier: celui de sa future boite! Donc, non, il ne va pas non plus partir.

    J'me suis alors dite: c'est vraiment pas possible. Alors , peut-être qu'il est plus âgé que moi, enfin, beaucoup PLUS AGE? Et une fois, nous avons parlé de la famille. Et je découvre que non, pas tant que ça! C'est l'ainé de 3 enfants, nous avons un écart de 5 ans, Maximum . Ce qui n'est pas aussi flagrant et aussi grand.

    Qu'est ce qui n'allait donc pas? Plus le temps avançait, plus cette question m'obsédais. Et j'ai fini par me dire: et si finalement, c'est carrément notre relation qui n'allait pas? Et si c'était juste moi qui me faisais un film sur ce que nous partagions? … Et pourtant, à en croire nos conversations, nos journées, nos rires et nos moments passés ensemble, ce ne pouvait être le cas.

    Au bout, j'ai fini par me dire que je faisais une psychose. J'ai donc décidé d'arrêter de fouiner , et de vivre notre relation comme elle venait. D'ailleurs pourquoi n'aurais-je pas droit à une « belle histoire » , aussi incroyable puisse-t-elle être.

    À peine ai-je pris cette décision donc, que je passe une belle journée avec mon Jules. Il m'a raconté son calvaire de la veille, qu'il n'était pas au top de sa forme, et qu'il avait des problèmes familiaux à régler. En bonne copine que je suis, je lui ai conseillé de rentrer, et de prendre tout le temps qu'il lui fallait pour tout arranger.

    roméo et juliette.jpg

    Voilà comment j'en suis arrivée à sortir avec des amis. « une soirée potes » Devant un bon plat, dans un bon resto, en de bonne compagnie. Dans la place, le gérant a décidé de mettre la télé sur la chaine qui passait les infos. Fourchette en main, bouche bée , Mes yeux se sont écarquillés quand CE sujet est passé. Excitée par l'étonnement, je n'ai pas pu m'empêcher de poser la question: qu'est ce que mon gars fout à la télé? Qu'est – il arrivé? Ou que va-t-il se passer? D'un sourire malicieux, une amie a sortie: « mais c'est le fils des Montaigu!!! hier, ils se sont fait attaqués! »

    Je n'ai pas réalisé sur le coup, et j'ai pouffé de rire, mais en une fraction de seconde , mon château de carte s'est écroulé!

    Le fils des Montaigu? Et moi qui suis la Fille des Capulet!!!??? qu'adviendra-t-il de ce que nous avons jusqu'ici partagé. Savait-il au moins que nous étions les pires ennemis? Enfin, que nos familles se sont jurées rivalité à vie?

    Depuis, je n'ai plus su comment lui parler. Je ne savais pas quand, comment où? Et aussi, si je devais lui annoncer, que désormais, ce ne serait plus possible, car nous étions … politiquement incompatible !!!

    Incompatibilité dans une relation , ce n'est pas un fait nouveau. Depuis la nuit des temps, depuis que les camps, les dynasties et autres classifications existent, ces mauvaises combinaisons de couples existent.

    Et comme dans l'histoire de Shakespeare, la finalité reste la même: la mort. Certes, pas forcément dans son sens propre, mais il est clair qu'il y a toujours quelque chose qui disparait. Il se peut que ce soit l'espoir, il se peut que se soit la joie de vivre, le rêve, la confiance en soi, et parfois, la vie . C'est peut-être dingue, mais c'est possible. Pour notre part, l'espoir a commencé a me fuir, puis mon amour a pris le large, se transformant en affection, prenant ensuite la couleur d'une simple amitié et pour finir en simple souvenir!!!

    Ce fut la mort d'une histoire qui aurait pu mieux finir

     

    JKS

    septembre 2009

  • Mieux vaut la Médiocrité que le néant?

     

    Le commun des mortels dit souvent « Ka io ary no misy , inona no atao? » traduction littérale "c'est tout ce qu'il y a , que peut-on faire de plus?

    Et c'est une des reflexions que je ne supporte pas entendre de la bouche d'un humain! Mais il y a pire, un « bon malgache » ne cessera jamais de dire «Tsy mora moa ny manao zavatra ka dia ...» (littéralement aussi: Il n'est jamais facile de faire quelque chose, donc...). Un avis personnel me fait dire que cette attitude cache une grande irresponsabilité, car derrière ces mots se trouve toujours une excuse. Une excuse de n'avoir pas réussi un événement, une excuse de n'avoir pas réalisé son projet, une excuse d'avoir commis des erreurs...

    Un Homme (ou Femme) qui se respecte avouerait pourtant ses erreures et en assumerait les conséquences. Agir en Grand Homme c'est se construire et s'améliorer après ses erreures. Un commun des mortels par contre mettrait les fautes sur le dos « des évenements » ou de quelqu'un d'autre parce que « Tsy mora ny manao zavatra », Comprendre donc: ne me blamez-pas.

    C'est surtout ce genre d'attitude qui me révolte dans les productions artistiques de notre beau et cher pays. Je me limiterais à ce domaine car ma petite vie a fait que je sois confrontée à ce monde.

    Parlons des productions de « Films » locaux. Parlons de fond et de formes:

    Fond: si ce ne sont des plagiats, ce sont des histoires vides, des idées frivoles et parfois tirées par les cheveux. Jusqu'à ce jour, je n'ai vu aucune production (long metrage) qui en vaille la peine que l'on médite ou que l'on apporte reflexion. Des histoires faciles et sans intérêt pour un réel cinéphile. Dans les 5premières minutes du film, on sait comment ça va se terminer. Le reste n'est qu'illustration et ... remplissage?!

    Forme: hhhhhhaaaa!!! à l'aide! Mais c'est quoi ces erreures de raccords, ces scènes illogiques, ces plans bizzares, ces conversations.... pire que théâtrale (non pas que je n'aime pas le théâtre au contraire mais dans un film, .... ça laisse à désirer), ces lumières non maitrisées, ces plans de coupe, ce son mais alors là tout droit sortit d'un studio à 2balles.... bref!! mais qu'est ce que c'est!!!!

    Milles et une raisons qui font que devant un film local, au lieu de me divertir et de me relaxer, je m'énerve et je suis frustrée! Il n'y a pas une seule production devant laquelelle je sois « volontairement » restée jusqu'à la fin!

    Tant qu'à copier, pourquoi ne pas copier la façon de travailler des étrangers? Ce n'est pas pour rien que l'on appelle: l'industrie de la cinématographie! C'est une INDUSTRIE!!!! je ne sais pas si c'est par frivolité d'esprit qu'il y a ce qu'on appelle un scénariste, un metteur en scene, un producteur, un ingénieur lumière, un régisseur, un disingeur, un styliste, un technicien de son, un directeur de casting, un.... et j'en passe. Et pas n'importe qui s'il vous plait! Une personne callée en la matière! Mais pas un autoproclamé Producteur ou directeur de casting, ni même ingénieur de son!!!

    Je sens la réponse : faute de moyens! Mais qui dit qu'on a forcément beaucoup de moyen pour écrire une bonne histoire, il suffit d'un peu d'imagination et de créativité. Qui dit qu'il faut de gros moyens pour filmer? Il suffit de bonne base de prises d'image et une maitrise des outils et le tour est joué. Qui dit qu'il faut quoi pour avoir un bon produit, il suffit d'avoir de bons monteurs, des superviseurs attentionnés et un producteur à cheval sur tout! En tout il suffit de réelle bonne volonté de s'améliorer!

    Bref, l'adage dit mieux vaut être seule que mal accompagné, je l'adopterai bien dans ce genre de situation. Moi j'aurait préféré le néant que la médiocrité!

    Mais mes chers compatriotes semblent ne pas être de mon avis, finalement, tout ceci n'aura donc servi qu'à me marteller les doigts, des minutes durant, mais au moins j'ai pu évoquer mon avis !!!

    enfin, il y a au moins, a qui tout ceci fera sourire!

     

    JKS

    2008