Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coup de poing - Page 3

  • Mal être ne fait pas un être du Mal

    25 juin 2009 – 7 juillet 2009! c'est le temps qu'il m'aura fallu pour réaliser que Michael Jackson est vraiment mort. Soit douze jours exactement. Et encore, a-t-il d'abord fallu que je vois son cercueil pour me rendre compte que la vérité était là! Son corps reposait dans ce cercueil, Beau, brillant, précieux et bien surprenant. Tout comme a été sa carrière. L'adieu qui lui a été reservé a été à l'image de l'amour que les milliers de fans qu'il avaient ont témoigné depuis.

    Je suis une de ses fans, qui certes, ne l'a jamais vu sur scène, et qu'il ne savait d'ailleurs pas que j'existe, et pourtant, j'ai grandi, comme beaucoup, avec ses oeuvres , ses exploits, ses gloires et ses déboires. Tout au long de sa « vie », il aura marqué le monde, et il m'a donc marqué.

    Aujourd'hui, je parviens enfin a dire quelques mots. Des mots qui serviront de leçons, grâce a ce vécu, du Roi de la Pop, et c'est triste mais surtout suite à sa mort. Le monde entier l'a repproché de s'être blanchi, le monde entier l'a accusé de dépasser les limites par ses maintes interventions chirurgicales, le monde entier l'a pointé du doigt pour des accusations de pédophylie, le monde entier l'a poursuivi pour milles et une raisons! Mais qui savait réellement ce qu'il ressentait? Ces gens, qui lui étaient étrangers le traquaient, l'accusaient... mais ses proches eux le décrivent comme un être doux et gentil, plein de surprises, de rêve et d'ambition. Mais on ne lui a pas permis de les avoirs.

    michael-jackson-enfant.jpg

    Moi je voyais en lui, un être malheureux. Un petit garçon à qui on a volé toute son enfance, un adolescent qui n'a pas connu les piquants de la vie, un jeune homme au top de la gloire, mais qui avait aussi d'autres rêves, Un homme qui au fond, n'a pas réellement vécu . À l'heure ou les gamins de 5 à 10 ans se faisaient gronder par leurs parents pour avoir joué dans la rue, pour avoir cassé un verre parce qu'ils ont couru dans le salon, ou qu'ils se faisaient complimenter pour leur petites grimaces, ou parce qu'ils ont terminé leur devoirs, Michael Jackson , lui devaient déjà travailler, pour que ses fans soient contents, pour que son père puisse se faire de l'argent. Au moment où les adolescents se prêtaient au jeu du flirt, faisaient le balcon pour sortir entre amis, s'aventuraient dans les rave Party, Michael lui avaient le devoir de se perfectionner. À l'âge ou les jeunes veulent se construire un avenir, font des projets personnels et professionnels, quand ils sont à un tournant de la vie, où ils doivent enfin choisir, pour Michael, tout était déjà fait, il avait un avenir tout tracé, il n'avait plus à choisir: il serait un homme de la scène LE Roi de la POP.


    Je ne dis pas qu'il n'a pas aimé sa vie, mais son mal être se faisait tellement ressentir, à travers ses michael-jackson-thriller.jpgactes. Qui ne reconnaît pas que ses chirurgies ont été le résultat d'une persécution quotidienne de son propre père? Son enfance volé , il a voulu le récupérer en se constriusant son Neverland, son enfance volé l'a amener à s'entourer d'enfant, à leur faire plaisir, ce à quoi, il n'a pas eu droit. Son enfance volé a fait qu'il a voulu rester un éternel enfant!!! tout cela était pour moi, un message, qui disait: rendez-moi mon enfance, mon adolescences, laissez-moi avoir des amis, m'amuser. Bref: donnez-moi ma liberté!!!

     

     

    en public, il était souvent habillé en doré, en argenté, en pailleté, en somme il aimait se mettre des choses qui brillait. Une manière de se démarquer diront certains, une façon de traduire son succès diront d'autres, et un autre moyen d'avoir un peu d'éclat dans sa sombre vie dirais-je. Un cri silencieux qu'il lancaient à tout ceux qui le voyaient, pour que la joie, le bohneur et la lumière lui parviennent également.

    Ce qui me déchirent a présent, c'est que suite à sa mort, des aveux ont été fait, des démentis ont fusé: « au fait, Micheal Jackson était un homme bien, il n'a pas fait de mal... » , pire, les fautes se sont rejetées: « C'est son père qui a fait qu'il soit ainsi... se sont ses médecins qui l'on poussé... se sont les chrurgiens qui n'ont rien fait pour l'en empecher... ce sont... ce sont... … ... » mais au final, le résultat est le même, et il trop tard pour faire quoi que ce soit. Michael Jackson est mort, personnes n'y fera rien, les accusations et les excuses ne changeront pas les faits.

     

    Michael_Jackson aff.jpg

     

    Je n'ai pas fait le profil psychologique de Michael dans ce texte, non, loin de là, mais juste que je voulais partager ma vision des choses, face a tout ce qui se sont tramés, ce qui se sont dit et ce qui se sont fait, depuis, jusqu'à aujourd'hui, autour de cet homme qui n'a finalement été qu'un Homme , comme nous autres, mais qui a été mal compris. La moralité de mon long, long long post: arrêtons de prendre des décisions pour les autres, arrêtons de prendre les autres pour ce qu'ils ne sont pas, arrêtons de vouloir toujours tout prendre en main, pretextant que nous sommes mieux placés pour faire ceci ou cela, arrêtons de vouloir à tout prix que nos enfants grandissent, arrêtons de faire vivre nos rêves déchus par nos enfants, nos proches, arrêtons de penser pour les autres. Arrêtons de nous prendre pour le monde entier, car tout cela ne mène finalement qu'à faire du mal !!! Profitons, jouons, amusons-nous, faisons nos erreurs, grandissons, et forgeons-nous nos propres carractères, traçons nos propres chemins et laissons les autres faire de même, pour bien VIVRE, en un mot: Soyons LIBRE!!! car pour reprendre les mots d'un journaliste qui a commenté les obsèques du roi de la pop, « Michael Jackson a brillé durant ses 45 ans de scenes (quand il est mort a 50 ans!!!! faites le calcul!!!) mais finalement , c'est triste car il avait une carrière, pas une vie »

     

    JKS

    8juillet2008

     

  • Fou(t) moi la paix!

     

    Parfois, quand je marche dans la rue et que sur mon passage je rencontre des personnes « folles », je ne peux m'empêcher de me pincer les lèvres et méditer sur ma piètre existence. Du coup, des milliers de questions gargouillent dans ma tête, est-ce de leur faute si ces personnes ont « perdu la raison », est-ce à cause de la famille, de la société, du monde du travail, d'une maladie ou tout simplement est-ce un choix (parfois on décide de se dire qu'on est fou et on agi comme tel). Je n'aime pas trop étiqueter ces personnes de FOU , car au final, tout le monde est un peu fou : on est fou d'amour, on a un fou rire, on est fou de joie ... et j'en passe , et la plupart du temps on s'en fou(t) !

    Alors je me dis, je ne vais pas me moquer de ces personnes, je ne vais pas les fuir, (sans pour autant chercher à converser avec eux) mais prendre une leçon de vie : vivre la vie pleinement, qu'importe la situation, car même ceux qui ont perdu la raison se trouvent (sûrement) une raison de vivre, pourquoi pas moi qui ai toute ma tête ! Je pense à ces raisons possibles qui peuvent faire que je vis encore et qui me donnent la force de continuer chaque jour, et je souris car parfois, elles peuvent être toute bête comme.....................................voir les gens sourire à mes bêtises !

     

    soyez fous.jpg