Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Coup de coeur - Page 5

  • La faute à qui?

     

    Il y a toujours un coupable, un fautif dans la vie. Dans une affaire de meurtre, dans un accident, dans un travail non fini... et le genre humain est le meilleur pour traquer ce responsable. Et quand cette histoire est la suivante, qui blamer?

     

    coupable.jpgIl est arrivé que nous nous rencontrions. Que tu aies posé le regard sur moi, que j'ai répondu à tes sourires. Il est ensuite arrivé que tu t'approches, que tu me courtises et que tu m'aies fait des avances. Il s'en est suivi que j'ai pris le même bateau. Les jours ont suivi, les mois sont passés,les années se sont cumulées. Et j'en suis arrivée au point ou je ne peux plus me passer de toi.

     

    Nous avons partagé des moments sans pareils. Nous avons ris, nous avons (presques) pleurés, nous en voulions au monde entier de ne pas nous laisser notre liberté. Nous en voulions au passé , nous en voulions à « ces autres » qui nous faisaient de l'ombre, bref, nous nous sommes construits notre monde.

    doigt pointé.jpg

    Mais il est ensuite arrivé que tu t'es détaché, que tu te fasses plus rare, que tu ne répondes pas à mes appels, et que tu m'inventes milles et une excuses. Et à côté, tes amis, mes amis, tes proches, et mes proches me parlent de toi: tu es mal . Tu vas mal. Tu as perdu ta joie de vivre, tu as perdu l'éclat qui brillait dans tes yeux. Et moi, à côté, j'ai perdu l'envie de voir ailleurs, de faire autre chose. Tout me ramenait à toi, alors que tu n'étais plus là.

     

     

     

    La faute à qui?

    À toi, pour avoir osé prendre ma main?

    À moi , pour avoir pris le train?

    À elle, pour la vie que vous menez?

    À lui, qui fait que je suis toujours liée?

    Au passé, qui nous a raté?

    Au présent , qui me fait pleurer

    ou au futur, qui désormais me fait douter?

     

    JKS

    octobre 2008

     

  • Fruit défendu

    Il est vrai que tu as été une des plus belles choses qui me soient arrivées. Il est également vrai que longtemps tu seras gravé. Et Nombreuses en sont les raisons:

    Je me croyais à l'abri de tout danger. Je pensais « c'est rien, c'est beau, et ça va passer ». Alors, j'ai tenté de me convaincre que j'étais forte. Et oui, je l'étais, mais je ne le suis plus. A trop vouloir jouer avec le feu, on fini par ce bruler. Et comme on dit, les conséquences ne viennent qu'après.

    D'accord on a essayé, on a joué, on a fait semblant, et puis finalement, le tout a changé . Je ne blâme que moi, rassures-toi, je ne t'en veux pas. On a passé un accord, c'est moi qui aies enfreint la loi, et qui suis passée au-delà. Mais il n'en demeure pas moins que les raisons viennent de toi. Je ne suis pas née de la dernière pluie, pour dire que j'ai bu toutes tes paroles, mais quelques goutes me sont tout de même parvenues. J'ai quitté le collège il y a longtemps également, ce n'est donc pas avec des yeux d'adolescente que je te regardais agir devant moi. Mais il n'empêche que j'admirai ta façon de te comporter avec moi.

    Et justement, je t'en veux pour tout ce que tu n'as pas dit, et que j'avais compris. Pour tout ce que tu n'as pas fait, et que j'ai pourtant appris. Ce n'est ni de la bouche des autres, ni des rumeurs qui circulaient. Non, tout m'a été révélé par TOI. Le TOI qui me parle inconsciemment, le TOI qui me souris sans le vouloir, le TOI qui prend soin de moi, sans l'avouer, le TOI qui tient à moi et qui le nie si bien. C'est pour toutes ses raisons, qui font qu'aujourd'hui je suis à terre.

    fruit défendu3.jpg

    J'ai poursuivi le jeu, abattue toutes mes cartes, mais je me devais d'y mettre fin. Pourquoi me diras-tu? Justement parce que c'était toi, et que c'était moi. C'était ce NOUS qui n'allait jamais l'être qui m'a poussée à tout arrêter.

    J'ai joué, je me suis brûlée. Je me croyais forte, je me suis blessée. Je pensais être à l'abri, j'ai fini par t'aimer. Et non pas que tu aies été une erreure dans ma vie, mais le « fruit défendu » auquel je n'aurai jamais du toucher.



    JKS

    Octobre 2008

  • starmania, vu par "MOI"


    Des regards pétillant de bonheur, des têtes jeunes, déterminées et charismatiques. C'est ainsi que la première scene de « starmania » m'est apparue. N'ayant jamais vu l'oeuvre originale, ni même les autres adaptations étrangères, la présentation de la comédie musicale par La troupe à Mialy a été pour le moins impressionnante.

    A entendre « comédie musicale », mon esprit s'attendait a des mélodies mélancoliques, une histoire d'amour, faite à l'eau de rose, des paroles justes et soutenues. « Starmania » n'a rien aligné de ces classiques que l'ont connait à la comédie musicale. Avec des paroles vraies, direct et sans ménagement, il n'est pas nécessaire d'être un fan des figures stylées pour en comprendre l'histoire et tous les propos. La musique en elle, était également un show sans égal. Avec une impression de « too much », les rythmes des morceaux prêtaient à dire qu’il s’agissait d’un spectacle à part . Mais à bien y réfléchir, le côté disco, rock, électro et tantôt suave et envoutant étaient une parfaite traduction des émotions et des sentiments qui se tramaient sur scene. Et dans la réalisation en soi, les comédiens se sont prêtés au jeu, comme des professionnels.

    Le casting a été des plus recherché et a été fidèle aux personnages initiaux. Jimmy Harison, dans le rôle de johnny rockfort a fait sortir tout sont caractère charismatique, un homme dur, le bad boy, au cœur tendre, qui s'amourache d'une jeune fille, sans l'avouer.

    Elsie, qui incarne Marie Jeanne, la serveuse de l'Underground café, joue de son coté innocente, simple et enjouée, mais qui est toujours au courant de tout. Une autre facette que la jeune chanteuse a montré lors de l’interprétation de son rôle. Elsie a cassé l’image de la jeune fille timide qu’elle faisait auparavant paraitre.

    Cristal, la présentatrice TV, et interprétée par Nampoina, jeune, aux airs innocents, qui a réussi à faire chavirer le cœur d'un dur, qu'est johnny Rockfort. Réscement découverte dans le domaine de la chanson, Nampoina est parfaitement à l’image de son personnage. Jeune, belle, influençable mais talentueuse.

    Avoir mis Sosoa Ratsifa, dans le rôle de Sadia, la Bad Girl, fille de Riche, au look délinquant, et à l'allure d'une dure, montre que le metteur en scène a été des plus inspiré et il savait ce qu’il voulait.

    Ses choix se sont parfaitement accordés aux besoins de la pièce. Les émotions n’ont donc pu qu’atteindre leur apogée. Les autres personnages ne sont pas en reste de cette sélection méticuleuse.

    Avec peu de moyens (en apparence) Mialy Rajonhson a fait de Starmania, une véritable pièce de référence. De simples paravent, servant à la fois de décor, d’écran de projection et qui ont même joué un rôle à part dans la pièce, des gradins amovibles, une chaise de bureau et beaucoup d'imagination , de professionnalisme et le tour est joué!!!

    Tout ceci étant dit sur la forme, le fond de l’histoire, Starmania traduit pour moi, « l’Amour ». Mais l’amour sous toutes ses formes. L’amour entre deux personnes, l’amour d’un Johnny Rockfort et d’une Sadia, presque tellement superficielle, finalement intéressé qu’il en devient totalement faux. L’amour d’une jeune fille, Cristal, d’apparence de bonne famille, qui a réussi sa vie professionelle, et d’un homme dur, un bad boy comme on dit. Et qui initialement s’est attaché à une autre. L’Amour impossible d’une Marie Jeanne et d’un Ziggy. Ce dernier qui laisse comprendre qu’il n’y a pas que les hommes et les femmes qui peuvent s’aimer. L'Amour idyllique de Zéro Janvier et Stella Spotlight

    Mais à côté, l'amour de la gloire chez Ziggy, l'amour du pouvoir de Zéro Janvier, l'amour du métier de Marie Jeanne, l'amour de vengeance de Sadia, l'amour de la jeunesse de Stella spotlight, l'amour de l'aventure de Johnny , l'amour de la célébrité de Cristal...


    A présent, qui dit qu'avec de petits moyens, l'on arrive pas à réaliser de grandes oeuvres?!? il suffit d'un peu de volonté et une réelle conviction que tout peut arriver. Mais par dessus tout! Il faut l'AMOUR de l'ART pour ne pas plus l'enfoncer!?


    JKS

    Juin 2009

  • Starmania

    « j'aurais voulu être un artiste», « Ziggy », « Stone, le monde est stone », autant de classique que le grand public connait. Mais bien que ces titres aient été frédonnés par bon nombre de personnes, peu de gens connaissent réellement l'oeuvre dont ils sont issue. La comédie musicale « Starmania », qualifiée a raison, d'opéra rock par les critiques européennes, a été présenté au centre culturel albert camus le mercredi 10 janvier 2009.

    Une palette d'interpretes, commédiens, danseurs et chorégraphes ont donné vie à cette comédie musicale, écrite et composée, respectivement par Luc Plamomdon et Michel Berger. Au total, ils étaient 16, a s'animer, sur scenes. Jimmy Harison, Elsie, Sousou Ratsifa, Nampoina, Henintsoa, font partie des artistes qui ont incarné les personnages de « Starmania ». Derrière la scene, d'autres personnalités ont contribué à la bonne réalisation du spectacle, dont Rolf, et Mialy, chorégraphe, et metteur en scene, véritable pilier de cette ré-adaptation.

    JKS

    10juin2009